Connexion

  1. Accueil
  2. >
  3. Pathologies
  4. >
  5. Malformations ORL et cervico-faciales
  6. >
  7. Atrésie des choanes

Atrésie des choanes


 

L’atrésie des choanes est une fermeture complète ou incomplète d’une ou deux choanes par du tissu ou de l'os : cette malformation présente à la naissance (congénitale), encore appelée imperforation choanale, bloque le passage de l'air au niveau du nez et l'empêche de descendre dans les voies respiratoires.

21 choanes normauxCrédit : Cassandra Vion

Vue axiale montrant les choanes qui

mettent en relation les fosses nasales (en avant) et le pharynx (à l'arrière)

21 atrésie choanesCrédit : Cassandra Vion

Vue axiale montrant une atrésie des choanes :

la ligne horizontale pointillée traverse l'os (structure jaune) qui bloque le passage nasal

Cette malformation touche 1 naissance sur 6 000 à 8 000 et concerne davantage les filles que les garçons.

Elle peut concerner un côté pour l’atrésie des choanes unilatérale ou les deux côtés pour l’atrésie des choanes bilatérale.

Elle est systématiquement recherchée lors de l’examen néonatal.

Elle peut se manifester comme une pathologie unique ou faire partie d’un ensemble de symptômes constituant un syndrome (syndrome CHARGE par exemple).

 

Le nouveau-né ne sait respirer que par le nez  lorsqu'il est calme (il ne respire par la bouche qu'en cas de cris ou de pleurs) et une atrésie des choanes bilatérale provoque un syndrome de détresse respiratoire se manifestant par une cyanose (l’enfant est bleu). Une prise en charge en urgence est vitale pour le nouveau-né (mise en place d'une sonde dans la bouche pour respirer et transfert en réanimation)

 

En cas d’atrésie des choanes unilatérale, il n’y a pas d’urgence vitale et l'enfant peut en général respirer et s'alimenter normalement.


Illustrations réalisées par Cassandra Vion, illustratrice scientifique et médicale www.cassandravion.com. Droits cédés exclusivement pour le site internet de la Filière de Santé Maladies Rares de la Tête, du Cou et des Dents (TETECOU) et de ceux de ses centres de référence (CRANIOST, MAFACE, MALO, SPRATON) qu’il héberge