Connexion

  1. Accueil
  2. >
  3. Recherche
  4. >
  5. Appel à projets 'Impulsion Recherche'
  6. >
  7. Lauréats de l'appel à projets 'Impulsion recherche'

Lauréats de l'appel à projets "Impulsion recherche"


 

 

 

Cette première session de l'appel à projets a exceptionnellement récompensé six lauréats.


 

Les six projets retenus sont :

 


 

Rôles des gènes FGFR2 et FGFR3 dans la formation et la réparation osseuse mandibulaire : apport de l'étude de modèles murins de faciocraniosténoses et de chondrodysplasies

 

faciocraniosténoses, maladie de Crouzon, chondrodysplasies, hypochondroplasie, FGFR2, FGFR3, développement osseux, réparation osseuse, mandibule, génétique, recherche fondamentale

 

Les patients porteurs de faciocraniosténoses et de chondrodysplasies, liées à des mutations activatrices dans les gènes FGFR2 (syndromes de Crouzon, Apert, Pfeiffer) et FGFR3 (chondrodysplasies, syndromes de Muenke, Crouzon avec acanthosis nigricans) présentent des malformations craniofaciales et des mandibules. Ces malformations sont à l’origine de conséquences fonctionnelles et esthétiques (exorbitisme, anomalies dentosquelettiques, syndrome d’apnées du sommeil) qui nécessitent le recours à des chirurgies osseuses. A ce jour, les conséquences de ces mutations sur la formation et la réparation osseuse sont peu étudiées.

Ce projet a pour but d’étudier l’impact des mutations activatrices FGFR2 et FGFR3 sur la formation et la réparation osseuse mandibulaire à l’aide de modèles murins spécifiques, sans et avec traitement par antagoniste des FGFRs. Des études radiologiques, morphométriques, et histologiques seront réalisées.

A terme, les résultats permettront une meilleure prise en charge du patient et d’appréhender de nouvelles perspectives thérapeutiques concernant la réparation osseuse (antagonistes des FGFRs).

Porteur du projet :

Dr Anne Morice

 

Institut Imagine

Unité U1163, Bases moléculaires et physiopathologiques des ostéochondrodysplasies

Centre de Référence MAFACE, Hôpital Necker - Enfants malades

 

Montant alloué :

15 000€


 

Porteur du projet :

Pr Hervé Benateau

 

Centre de Compétence MAFACE

CHU de Caen

 

Montant alloué :

12 500€

Correction des déformations de l'oreille chez le nouveau-né, comparaison de deux protocoles

 

déformation, oreille, pavillon, reconstruction, conformateur, EarWell, modelage, thérapeutique, recherche clinique

 

Les déformations du pavillon de l'oreille touchent certains nouveau-nés, dès la naissance.

Elles se manifestent par une forme de l'oreille atypique, avec modification des reliefs habituels du pavillon et/ou de la conque.

Ces déformations ne doivent pas être confondues avec les malformations, dans lesquelles il manque un ou plusieurs éléments anatomiques de l'oreille (peau et/ou cartilage).

En fonction des centres, deux attitudes existent pour la prise en charge de ces déformations auriculaires. Certains attendent la fin de la croissance et réalisent une otoplastie si la déformation ne s'est pas corrigé toute seule.

D'autres mettent en place un modelage auriculaire, ou molding, profitant de la malléabilité cartilagineuse qui existe dans les premières semaines de vie.

Ce molding consiste à positionner l'oreille dans la forme souhaitée, grâce à un dispositif externe qui appuie sur l’oreille pendant 4 à 6 semaines.

Dans notre centre, nous utilisons des conformateurs fabriqués sur-mesure, en silicone, tenus en place par un pansement collant. Nous obtenons des résultats satisfaisants, et souhaiterions comparer cette méthode  à une autre technique de modelage utilisant le conformateur préfabriqué le plus répandu sur le marché, et dont l’efficacité a été décrite dans la littérature, le système Earwell®.

Le but de notre étude, en randomisant nos patients dans les bras "conformateur sur mesure" et "système EarWell®", est de rechercher une différence dans la correction de la déformation, évaluée à un an, en faveur d'un système ou de l'autre.


 

Création et entretien de la base de données "Endoscopies laryngo-trachéales"

 

malformations des voies aériennes, endoscopie laryngo-trachéale, registre, informatique médicale, réseau sécurisé, épidémiologie, recherche clinique

 

Projet de développement, maintenance, entretien et amélioration de la base de données médicales sécurisée recensant la totalité de l’activité d’endoscopie du Centre de Référence Maladies Rares MALO de l'hôpital Necker - Enfants malades.

Porteur du projet :

Dr Briac Thierry

Centre de Référence MALO, Hôpital Necker - Enfants malades 

en collaboration avec l'Institut Imagine

 

Montant alloué :

6 000€


 

Porteur du projet :

Dr Emmanuelle Noirrit-Esclassan

Centre de Compétence O-Rares, CHU de Toulouse

 

Projet multicentrique avec tout le réseau O-Rares 

 

Montant alloué :

15 000€

Harcèlement lié aux amélo- et dentinogenèses imparfaites chez le jeune (AidiBull)

 

harcèlement, qualité de vie orale, anomalies de structure dentaire, dentinogenèse imparfaite, amélogenèse imparfaite, sciences humaines et sociales

 

Les anomalies congénitales dentaires concernant l’émail (amélogenèse imparfaite) ou la dentine (dentinogenèse imparfaite) ont un impact sur la qualité de vie avec des conséquences esthétiques mais aussi fonctionnelles.

Les formes les plus courantes de harcèlement comprennent la violence physique, verbale, relationnelle (exclusion sociale et diffusion de rumeurs négatives) et la cyberviolence (publication de textes blessants sur les réseaux sociaux ou téléchargement de photos ou de vidéos embarrassantes). Les adolescents connectés aux médias sociaux sont particulièrement vulnérables à la pression de leurs pairs et ce harcèlement peut entraîner des difficultés émotionnelles, sociales et comportementales.

Considérant la rareté des études sur la qualité de vie orale, l’anxiété liée aux soins dentaires et plus encore le cyberharcèlement lié à l’aspect dentaire, nous proposons une étude basée sur une enquête par autoquestionnaires à destination des enfants et de leurs parents, associée à un examen dentaire, ainsi qu’une étude qualitative de l’exposition au harcèlement.


 

Validation fonctionnelle de variants de signification inconnue (VUS) impliqués dans les amélogenèses imparfaites via des modèles cellulaires 3D récapitulant l'odontogenèse

 

amélogenèse imparfaite, organoïdes, améloblastes, odontoblastes, matrice extracellulaire, GenoDENT, odontogenèse, variants de signification inconnue, diagnostic génétique

 

Les professionnels de santé et les chercheurs, mais aussi les patients et leurs familles, concernés par les maladies rares et leur diagnostic font face à de nombreuses difficultés.

Un panel NGS ciblé GenoDENT sur les maladies rares à expressions bucco-dentaires, utilisant les technologies de séquençage à haut débit (NGS) a été développé par le CRMR O-Rares de Strasbourg et comprend 516 gènes à ce jour.

Grâce à ces nouvelles technologies de séquençage ou le séquençage de l'exome (WES), de nombreux variants de significations inconnues (VUS) ont été détectés. Actuellement, 70 variants pathogènes impliqués dans les Amelogènes Imparfaites (AI) et 30 VUS (22%) ont été identifiés dans une cohorte de 138 patients. Ces VUS compliquent la remise d’un diagnostic génétique conforté débouchant sur le conseil génétique.

L’objectif de ce projet est d’évaluer la pathogénicité des VUS identifiés par GenoDENT, en se concentrant en première intention sur 3 gènes : ENAM, ODAM et FAM83H, dans un modèle simplifié de culture cellulaire 3D mimant le plus fidèlement possible l’odontogenèse. Enfin, nous établirons par CRISPR/Cas des lignées améloblastiques mutantes pour les gènes cibles. Ce modèle, nous permettra de démontrer l’implication fonctionnelle des VUS et d’explorer l’effet de nouveaux gènes dans les AI.

Porteur du projet :

Dr Isaac-Maximiliano Bugueno Valdebenito

Unité Inserm U1258 - CNRS UMR 7104

Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire

Centre de Référence O-Rares, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

 

Montant alloué :

15 000€


 

Porteur du projet :

Mme Karine André

Centre de Référence CRANIOST, Hôpital Necker - Enfants malades

 

Montant alloué :

15 000€

L'estime de soi chez les enfants porteurs d'une craniosténose uni-suturaire non syndromique

 

estime de soi, craniosténose unisuturaire non syndromique, image corporelle, identité, scaphocéphalie, plagiocéphalie, trigonocéphalie, sciences humaines et sociales

 

Les craniosténoses unisuturaires non syndromiques (plagiocéphalie, scaphocéphalie, trigonocéphalie) représentent les formes les plus fréquentes des craniosténoses non syndromiques. Ce sont des malformations congénitales rares du crâne résultant de la fusion prématurée d’une suture crânienne.

La craniosténose unisuturaire non syndromique puis la chirurgie en traitement de la maladie modifie la forme, l’aspect physique et esthétique du crâne et du visage, ce qui impacte la construction identitaire et l’estime de soi des enfants.

Cette recherche évalue le retentissement des craniosténoses unisuturaires non syndromiques sur l’estime de soi des enfants à 9 ans, à travers une mesure croisée. A savoir : des entretiens cliniques semi-directifs (enfant et parent), le conte de « l’Ourson pas pareil » issu du test des contes de J. Royer, le questionnaire "Self-Perception profile for children" (Harter) et le questionnaire "Child Behavior Checklist" pour les parents (CBCL, Achenbach, 1991). Nous faisons l’hypothèse d’une altération de l’estime de soi chez ces enfants.